page actualisée en mars 2010

CHRONIQUE D’UN SEJOUR FFCT A HYERES DANS LE VAR
L’ART ET LA MANIERE DE BIEN COMMENCER UNE SAISON DE VELO   

  

Le thermomètre affiche des températures négatives de l’ordre de -7 à -5° lorsque nous prenons la route ce samedi matin. Quel bonheur de retrouver, quelques heures plus tard, à hauteur d’Aix en Provence, les arbres fruitiers en fleurs et des maxima oscillant entre 16 et 18°. C’est le printemps lorsque nous arrivons au centre de vacances « Le Plein Sud ». Les mimosas sont encore magnifiques et embaument l’air (pour eux l’hiver rigoureux a été bénéfique). Pour ceux qui ne connaissent pas ce genre de séjour sachez que tout est fait pour le confort du « cyclo » : l’hébergement en bordure de mer, l’accueil chaleureux du personnel et des responsables de la FFCT, la nourriture copieuse et variée (ce n’est pas le moment d’entamer un régime…). Les parcours, très progressifs, avec deux niveaux de forme, sont encadrés par des moniteurs toujours aux petits soins.
Pour l’ambiance pas de problème, il faut dire que les habitués sont nombreux et c’est toujours une joie de se retrouver. Pour cette semaine, la deuxième de mars, nous étions 7 du VCA. Nous savons que d’autres membres du club participeront aux prochains séjours et nous leur souhaitons les mêmes conditions climatiques pour oublier les frimas de ce long hiver.
Grâce à cette « mise en jambes » vous franchirez  vos premiers cols aux noms évocateurs : « Cag o Ven », Pas de la Griotte, Pas du Cerf ou Gambet, Canadel et ses cimes, Babaou par ses deux faces et pour les plus aguerris le mont Faron qui domine la rade de Toulon du haut de ses 575 m d’altitude ou Notre Dame des Anges (760m), point culminant du Var.
L’aspect touristique ne sera pas oublié (le mercredi est jour de repos) : le fort de Bregançon et sa magnifique plage, haut lieu de notre patrimoine national, Toulon, sa rade militaire et son musée naval, Hyères la Médiévale, Giens, sa presqu’île et ses salins, la plage du débarquement de Provence à La Croix Valmer…, sans oublier les paysages grandioses qui s’ouvriront devant vous à chaque tour de roue. Vous ferez peut-être quelques rencontres insolites qui vous obligeront à mettre pied à terre (800 moutons dans le Babaou escortés par les bergers et leur patou). Vous verrez enfin s’afficher les premiers 100 kilomètres journaliers à votre compteur tout en roulant en toute sécurité sur les nombreuses pistes cyclables ou en empruntant de petites routes tranquilles.
Attention la demande est importante pour ces séjours très prisés et les réservations doivent se faire en octobre ou novembre.

Josiane Bonazzi

 

    retour accueil